SOLER

 

LES MÊMES DROITS POUR TOUS!


Avec la loi actuelle il y a DEUX CATEGORIES de citoyens (alors que notre Constitution affirme que nous avons tous les MEMES DROITS…) :

---- d’une part les médecins, les pharmaciens et leurs proches, qui savent comment faire concrètement lorsqu’une personne souhaite terminer sa vie en douceur, sans souffrance, de façon humaine, sans être obligée de subir la période « perte de qualité de vie et de dignité » ;

---- et d’autre part le reste des citoyens qui ne peuvent actuellement que subir une mort lente et cruelle : mourir de faim et de soif ; en effet, le patient peut exiger l’arrêt du traitement curatif puisque la loi interdit l’acharnement thérapeutique, mais s’il n’a pas la chance d’être traité par un médecin humain ; généreux et courageux, il devra soit mourir de faim et de soif (loi actuelle), soit se jeter du haut d’un immeuble (au risque de tuer un passant), soit se jeter sous un train : nous ne pouvons qu’imaginer ce que peuvent ressentir d’une part le conducteur du train et d’autre part les secouristes qui devront ramasser les morceaux de cadavre…

Comment, dans un pays dit civilisé, au 21ème siècle, peut-on en arriver à se jeter dans le vide ou sous un train… C’est une HONTE pour ce pays (alors que d’autres nations ont déjà résolu ce problème depuis plusieurs années). Actuellement une MINORITE de « responsables » français fait BLOCAGE, par ignorance ou par mépris de la liberté de chacun, ce qui est un comble dans un pays démocratique ! On devrait les obliger à ramasser les morceaux de CADAVRES consécutifs aux suicides par train… (Aimeriez-VOUS le faire ?  Aimeriez-vous que VOTRE fils soit obligé de le faire ?).

Chacun doit pouvoir choisir la fin de sa vie. Le tout étant de prendre position par ECRIT sans tarder afin que nos proches n’aient pas à subir un dilemme terrible si un jour… Un écrit qui pourrait commencer par « Si un jour je ne peux plus m’exprimer, ni oralement ni par écrit, je souhaite que… ». Naturellement, cet engagement pourra être modifié par son auteur ultérieurement s’il le souhaite. Ainsi CHACUN de nous aura la garantie que sa volonté sera RESPECTEE, quels que soient les avis des proches, des médecins, des députés et des sénateurs...

Il suffit d’avoir VECU UNE SEULE FOIS la fin d’un proche qui n’avait pas pris ce genre de précaution pour savoir qu’il est urgent que la bonne loi soit enfin votée (respectueuse de la liberté de chacun et qui évite aux proches une SOUFFRANCE SUPPLEMENTAIRE) : une vie qui n’est plus que de la survie biologique par acharnement thérapeutique (contre nature), une personne qui a perdu toute dignité et qui NE PEUT PAS forcément s’en rendre compte car son cerveau est matraqué par un antidouleur très puissant…

Avec nos sincères remerciements
et nos meilleurs sentiments.

Écrire commentaire

Commentaires: 0