CHRISTINE

 

Bonjour,

J'ai accompagné ma mère durant 8 ans atteinte de la maladie d'Alhzeimer. Sa fin de vie a été pour elle comme pour moi un véritable calvaire. Plusieurs mois alitée et nourrie par perfusion, elle a énormément souffert, à bout de force, ayant perdu plus de 30 kilos. Je me suis vue supplier le médecin de l'aider" à partir".                                                          

 

La morphine ne la soulageant plus, j'en étais rendue au point de ne plus pouvoir la regarder souffrir . J'étais prête à assumer les conséquences d'un acte "innommable" que j'étais sur le point de commettre. L'aider à nous quitter dans le peu de dignité qu'il lui restait encore.                                                                                                                         Avec le soutien du personnel médical et la compréhension du médecin, les doses de morphine ont été augmentées jusqu'à ce qu'elle s'endorme paisiblement. Je trouve qu'il est intolérable de laisser des personnes souffrir et se "dégrader" de la sorte lorsqu'aucune solution de rétablissement n'est possible, c'est inhumain!!!      

 

Je suis adhérente à l'ASSOCIATION POUR LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITÉ et j'espère qu'une loi passera pour en finir avec "l acharnement thérapeutique"quand mon heure aura sonné.                                                                                      

Écrire commentaire

Commentaires: 0