JEAN-LOUIS

Bonjour,
 
Je vous prie de bien vouloir trouver ma réflexion sur le sujet, que je vous autorise, bien sûr, à utiliser pour la cause !
 
Ce n'est pas un problème politique, même si les politiques s'en sont emparés, sans donner la parole au peuple… Mais les politiques sont des lâches, issus d'une bourgeoisie surannée qui pense encore comme au 19e siècle.
 
Nous avons connu, pour notre Mère à 86 ans, ce grave problème de laisser une personne dans un état végétatif pendant 3 ans après un AVC !
Avant de mourir dans des conditions inhumaines à cause de l'acharnement d'un médecin qui ne savait dire que trois choses,
 
- "ah oui, mais le cœur est bon !",
- "la seule chose que je peux faire, c'est de ne plus l'alimenter et la laisser mourir d'inanition et de soif " et
- "vous savez, moi ce sont mes convictions religieuses ", 
 
…et cela dans un hôpital public, alors qu'elle était entièrement paralysée, aphasique et faisait infections pulmonaires sur infections, donc bourrée de médicaments et bardée de tuyaux !
Est-ce humain cela, Mesdames et Messieurs les « politiques » ? En réalité, vous ouvrez le parapluie de la "bien-pensance" sans vous soucier de la détresse du malade et des familles.
 
En réalité, ces apôtres de la "bien-pensance" ne se soucient pas de la détresse du malade et des familles. Étant Athée je n'ai pas pas d'idées préconçues d'un hypothétique au-delà, ni d'une âme, d'ailleurs ! Je n'ai pas à me plier aux idées de ces gens, religieux dont je ne reconnais pas la religion, ni à des politiques, qui envoient à la guerre des jeunes se faire tuer, mais ne veulent pas "autoriser" une personne à abréger des souffrances devenues insupportables ! Quelle hypocrisie…
 
Je vous remercie sincèrement pour la lutte que vous menez et vous y encourage…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    MJ (jeudi, 21 septembre 2017 08:04)

    C'est tout a fait et très bien formulé. Bravo !