DOMINIQUE

 

Bravo pour votre courage.
Je crois qu’on est plus « humain » avec les animaux domestiques qu’on pique quand ils souffrent mais les humains, eux, n’ont pas qu’à « supporter » ;de plus  les places en soins palliatifs sont insuffisantes.

 

J’ai accompagné une amie proche qui avait une SLA, maladie dégénérative. Elle a fait preuve d’un courage admirable et je n’aurais pas hésité à l’accompagner à l’étranger si elle avait souhaité un suicide assisté.

 

Elle avait choisi de refuser le respirateur, ne voulant pas finir prostrée sur un lit. Mais elle a quand même passé les trois dernières semaines bloquée sur son lit, heureusement très entourée par sa famille et ses amis (nombreux).

 

Cette maladie n’atteint en rien le cerveau, la personne étant totalement consciente et capable d’exprimer ses désirs.

 

 

Il me paraît donc logique et normal de lui laisser le choix de sa fin de vie et de le respecter, cela fait partie de la dignité à laquelle a droit tout être humain, la mort est une loi inéluctable que tous devraient pour voir accepter et non nier.
Tous ceux qui refusent la loi sont simplement ceux qui se voilent la face devant la mort qui nous attend tous.

Écrire commentaire

Commentaires: 0