JACQUES MAZIÈRES

(À propos du Docteur Devalois)

Je connais bien ce "docteur" qui se fait régulièrement siffler dans les réunions et clame que l'on ne peut pas demander à un médecin de "tuer", (il faut appuyer sur le mot qui fait mal) ! Un médecin ne tue pas, il "aide".

Anne Bert pouvait se suicider ! Oui, mais de quelle façon ? Les quelques médicaments qui permettent de se suicider proprement sont retirés de la vente. Il pense sans doute que mourir étouffé ne dure pas si longtemps que ça ? Cet homme ne mérite pas le nom de médecin ni même d'être humain.

Le médecin qui laisserait - je pense évidemment à Devalois - comme cela s'est produit plusieurs fois, un malade mourir par étouffement de la SLA, serait, j'ose le dire et le revendique, ni plus ni moins qu'un assassin ! Seul point d'accord, on ne demande pas à un médecin de "faire", mais dans ce cas, c'est la Suisse où les bénévoles sont dans une totale empathie.

Écrire commentaire

Commentaires: 0