BERNARD

On a encore eu un sacré spécimen ce soir sur Europe 1 en la personne de l'avocat Henri de Beauregard lors de l'émission de Ch. Hondelatte. Ce personnage se permet d'évoquer la décision d'Anne Bert avec un ton méprisant et moralisateur : 
"On offre son désespoir à une cause ... on écrit une lettre au Président ou à un député .... on écrit un livre .... on passe à la télé et on appelle au débat .... mais tout est faussé !" .

J'ai du mal à rester poli face à un tel individu qui ne se rend même pas compte des épreuves traversées par Anne Bert et de l'immense courage qu'il faut pour aller au bout d'une telle décision.

 

Il prétendait même que le fait de parler de "mourir dans la dignité" impliquait qu'on considérait que ceux qui veulent aller au bout de leur vie malgré les souffrances seraient "indignes" ! Quand on entend de telles inepties de la part d'un avocat .... on a envie de faire appel au gorille de Georges Brassens ..... 
Heureusement que François de Closets lui a parfaitement répondu en lui opposant la demande de liberté de choix que demandait Anne, sans rien imposer aux autres et sans les juger ( ce que nous demandons tous ) face à la théocratie de ce Beauregard qui voudrait imposer à tous une agonie rédemptrice ! 
H. de B. a aussi invoqué d'autres arguments fallacieux en prétendant que c'est plutôt le regard des autres qui serait indigne face au malade .... mais il ne parle pas de l'essentiel qui est le regard du malade sur lui-même ! 
Et selon lui, l'euthanasie active en Belgique ne serait plus une exception mais deviendrait la règle même pour de simples dépits amoureux ... du grand n'importe quoi qui prêterait à sourire si le sujet n'était aussi grave !
Continuons le combat contre ce type d'obscurantisme religieux ......

 
 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0