KARINE

Bravo Anne, non des bravos elle n’en voulait pas; elle répétait qu’il ne s’agissait pas de courage...J’ai suivi le parcours de cette femme en début d’année, je me suis accrochée à son destin tragique, venant de perdre ma maman en novembre dernier de cette même maladie. Maman avait secrètement demandé à mon frère de l’aider si cela devenait trop difficile.....elle n’en n’a pas eu le temps; elle est morte 2 mois après son diagnostic.
Anne est partie au milieu des étoiles, peuplées d’êtres lumineux comme elle; de là-haut, elles porteront encore leur message, je souhaite que le débat s’ouvre sur la fin de vie; Arrêtons l’hypocrisie, le soi disant bien pensant....La France se cache sous des principes vains. Comment expliquer à une personne en souffrance extrême qu’elle n’est personne pour décider de son droit à mourir? Qu’elle se doit d’être courageuse ,pour les siens, pour la médecine?
J’ai pleuré en la sachant décédée, je pleurerai encore pendant un temps et je me tiens derrière ces quelques êtres en souffrance, utilisant leurs dernières forces pour combattre nos lois.

Écrire commentaire

Commentaires: 0