HÉLÈNE

Ce médecin cherche désespérément des arguments pour cacher son problème : il ne supporte pas l'idée de tuer, même quand c'est demandé et indispensable pour soulager. Probablement marqué par une éducation religieuse ("seul Dieu peut donner ou reprendre la vie, etc..."), il pense mieux savoir que les intéressés et les condamnerait volontiers à une agonie plus ou moins interminable et pénible suivant les cas et les équipes soignantes. Voilà ce que c'est que de préférer ses idées à l'empathie, et au réalisme. Heureusement qu'Anne a trouvé la Belgique.

Écrire commentaire

Commentaires: 0