LAURENCE

Je suis très sensible à la souffrance de l'être humain .
J'ai été profondément marquée , il y a une vingtaine d'années , lors de mes études d'infirmière, par une personne atteinte de la maladie de Charcot, accompagnée de son mari , pour bilan de santé. Cette dame, emprisonnée dans son corps et respirant avec beaucoup de difficulté, communiquait avec l'extérieur grâce à la mobilité de ses yeux.
Son mari était capable de comprendre le moindre battement de ses paupières, et l'intensité de son regard en disait long, notamment en tristesse et souffrance ....Je n'ai jamais oublié ce regard que je trouvais à la fois très beau par sa profondeur et à la fois dérangeant par la souffrance exprimée. ....
Alors aujourd'hui, j'aimerais que les êtres humains puissent choisir leur fin de vie pour pouvoir partir en Paix et j'aimerais accompagner l'être humain vers le chemin de la mort sans ressentir cette culpabilité de soignant et ne plus croiser ce regard d'angoisse des personnes en fin de vie.
Nous avons tous le droit de mourrir dignement.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0