NELLY

Il y a longtemps.... dans le calme nocturne d'une chambre d'hôpital où je venais d'être opérée. Je ne trouvais pas le sommeil et j'ai entendu la conversation suivante: "j'étouffe ... comme cet après midi, mais c'est pire". Une voix féminine répond: "souhaitez vous qu'on appelle vos enfants ?" "Oui" a répondu la personne. Les enfants sont arrivés "tout va bien; on est là" et ont parlé avec la personne un moment. Puis, ils sont partis (d'eux-mêmes ?).
La voix féminine est revenue: "souhaitez-vous qu'on vous fasse une piqûre ?" La personne a accepté et on sentait bien que c'était l'ultime. Pourquoi appellerait-on la famille après 21h ? Puis, la voix féminine reprend: "Est-ce que vous voulez voir un religieux? "Oui" a dit la dame. Je les ai entendus parler un bon moment, puis le prêtre (?) est parti. Le lendemain, j'ai dit à l'infirmière que, si les choses devaient mal tourner pour moi, je souhaiterais que cela se passe ainsi. Réponse: "Mais personne n'est décédé dans le service". J'ai compris que le silence devait être de rigueur...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0