CHRISTIAN

S’il y a plus de soins palliatifs en France, on peut affirmer qu’il y aura moins de souffrances en fin de vie.
 S’il y a plus de soins palliatifs en France, on peut penser qu’il y aura moins de suicides et moins de souhaits de se suicider ou d’obtenir une aide à mourir.
 On ne peut pas affirmer qu’il n’y a plus de souffrance lorsqu’on bénéficie de soins palliatifs. 
 On ne peut pas affirmer que toutes les personnes qui pourraient bénéficier de soins palliatifs, ne souhaiteraient pas, en toute connaissance de cause, grâce à ces soins palliatifs, se suicider ou obtenir une aide à mourir.
 On ne peut pas refuser de débattre de la question de l’aide à mourir, en prétendant que le problème serait réglé si les soins palliatifs étaient applicables à tous.

Écrire commentaire

Commentaires: 0