RAPHAËL

Le président Macron a bien dit lors de son interview sur TF1 dimanche 15/10/2017 dernier que le débat sur la bioéthique, dont d'ailleurs on ne sait pas s'il sera pour fin 2018 ou pour 2019, aura comme programme dans l'ordre des priorités : la PMA pour toute les femmes, le problème des déserts médicaux "et peut-être"...et comme un politique aussi fin que Mr Macron ne dit jamais des mots par hasard, tout réside dans ce fameux "peut être"...Donc Mr Macron a dit "peut être la fin de vie" sera au programme.
Voici mon analyse et mon point de vue :
1 - Mr Macron a répété maintes fois pendant sa campagne que les questions sociétales n'étaient pas la priorité de son quinquennat et surtout pas la question de la fin de vie. Je rappelle que sa ministre de la santé Agnès Buzyn a d'ailleurs rallié sa position en reniant ses anciennes convictions et en se disant favorable désormais à la poursuite de "l'évaluation de la loi Leonetti";
2- Anne BERT est venue bousculer tout cela pendant l'été, en imposant par la médiatisation de son cas personnel, la réouverture d'un débat que nos dirigeant fuient comme la peste. Donc pour le gouvernement, il faut si possible calmer les esprits en laissant a minima croire que "peut être" ce débat sera rouvert lors de la révision de la loi bioéthique. Hormis Jean-Luc ROMERO qui semble être dans les confidences du Pouvoir en place et qui a confirmé sans réserves que l'examen d'une loi sur la fin de vie sera au programme lors de la révision de la loi bioéthique dans une interview au journal "20 Minutes", personne de vraiment sérieux, n'a entendu à ce jour, la confirmation (certaine c'est à dire sans le "peut-être") par les dirigeants concernés des dires de Mr ROMERO à ce journal.
3- Compte-tenu de la composition de l'assemblée nationale, même si le débat sur la fin de vie était rouvert à l'occasion du débat sur la bioéthique, Mr Macron a clairement indiqué dans son interview de dimanche dernier qu'il serait l'apanage d'un comité de "sages" dont on connait le nom (CCNE) et d'avance les positions. De plus, c'est sans compter avec la composition de l'assemblée nationale qui est à 70% droitière (LREM n'étant pas tout à fait la Gauche libertaire) cela laisse peu de chance à une évolution de la législation Leonetti actuelle lors d'un éventuel vote sur la question.
Le tableau que je viens de dépeindre pourrait sembler pessimiste à certains et bien NON!!! Il est simplement réaliste et cela ne diminue en rien nos chances de faire aboutir notre CAUSE car elle est POPULAIRE et JUSTE. C'est pour cela que la pétition et l'initiative sans détours ou circonvolutions de Marie Godard est la seule méthode qui peut mener à la victoire. C'est la bataille des médias, des réseaux sociaux, de l'OPINION PUBLIQUE qu'il faut gagner!!! Cela obligera peu à peu nos politique à se bouger, à voter en respectant la volonté du plus grand nombre car notre cause sera devenue populaire et médiatique!!! Notre force c'est notre indépendance et notre liberté d'expression! sans concessions!!! Laissons les porte-paroles et dirigeants d'Associations diverses et variées penser ce qu'ils veulent du Pouvoir en place qui serait devenu soudainement miraculeusement disposé à rouvrir le débat mais surtout ne soyons pas naïfs ou crédules. Notre combat est sans arrière-pensées avec Marie Godard, avec Nathalie Debernardi, avec les malades en fin de vie et leurs proches qui témoignent avec grand courage. Ce sera encore long et difficile mais je pense que c'est la seule voie pour renverser l'ordre établi.
Nous sommes ouvert à recevoir l'appui de toutes les forces capables de nous faire avancer dans la récolte du plus grand nombre de signatures mais pour l'instant ni l'ADMD et ni son leader Jean-Luc ROMERO n'ont mis leur notoriété et leurs moyens au service de cette pétition citoyenne. Donc, continuons le combat en créant un BUZZ respectueux mais déterminé autour de notre cause et ne cédons pas à la manipulation génératrice de faux espoirs.

Écrire commentaire

Commentaires: 0