BÉATRICE

Merci beaucoup Mr CATANEA pour ces informations fort utiles. Les propos tenus par Mme Buzyn dans cet interview font froid dans le dos car ils révèlent au grand jour son incompétence, son ignorance et sa stupidité. Comment peut-elle oser se demander "à partir de quand on décide effectivement qu'une personne est suffisamment malade pour décider qu'on abrège sa vie à un moment X ? Et je trouve que c'est très difficile. C'est quoi une souffrance très profonde ?"

Qu'elle aille donc demander à mon fils qui a vu son père décéder d'un cancer des os en mai dernier ce qu'est une souffrance très profonde !! Il lui expliquera ce que son père a enduré et ce que lui-même a souffert en le voyant dans cet état.

Quant à moi qui suis restée jusqu'au bout à côté de mon mari à la maison (hors de question qu'il finisse ces jours dans un hôpital), si je n'étais pas parvenue (à coup de cris et de menaces) à faire respecter par le corps médical sa volonté d'en finir rapidement, je serais devenue aux yeux de la loi une criminelle et notre fils serait aujourd'hui orphelin de père et de mère.

Alors, devant tant d'hypocrisie et d'ignorance, je ne peux que souhaiter à Mme Buzyn de connaître cette situation et le plus tôt sera le mieux apparemment, si nous voulons que les choses évoluent.

Écrire commentaire

Commentaires: 0