MICHELINE

J'ai vu ma nièce agoniser pendant deux mois à la suite de son cancer qui était incurable.

Pendant deux mois elle est restée sans boire, sans manger, c'était une horreur, je l'aimais et je souhaitais sa mort.

Son mari l'a accompagnée sans jamais se lasser. J'aurais donné n'importe quoi pour abréger ses souffrances et cette fin de vie désastreuse. Je ne souhaite à personne cette fin de vie - c'est une honte.

Je ne pouvais m'empêcher de penser à la mort de ma petite chienne, qui elle aussi avait un cancer. J'ai fait venir chez moi le vétérinaire, j'ai pris ma chienne dans mes bras et la piqûre a été faite.

 

Voilà ce que nous ne pouvons pas faire pour les nôtres quand nous les aimons.

Écrire commentaire

Commentaires: 0