ANDRÉ

Je suis adhérent de l’ADMD dans la Meuse depuis peu. Cependant, je suis depuis longtemps les timides évolutions des projets concernant la fin de vie.

J’ai vu la vidéo où vous intervenez au CESE avec Madame Debernardi et je vous approuve totalement. 

J’ai également vu les vidéos de Monsieur Falorni à l’Assemblée nationale quand il interpelle Madame Touraine ( décembre 2013) , Monsieur Valls (mars 2015) et plus récemment Madame Buzyn (novembre 2017).

Voilà des années qu’il est urgent d’attendre selon la majorité de nos élus.

La fin de vie est un problème différent des autres. D’abord, elle concerne 100% des personnes, quel que soit leur statut. 

Que certaines personnes soient contre l’euthanasie pour elle-même ne me dérange pas. Mais elles ne doivent pas pouvoir décider pour les autres et surtout pas pour moi !  J’ai signé votre pétition mais je ne pense pas qu’elle influencera les élus. 

Si les citoyens partisans d’une très forte évolution de la loi ne se mobilisent pas, dans vingt ans, la situation sera toujours la même. C’est pourquoi je propose de descendre dans la rue pacifiquement. Si des manifestations se déroulaient le même jour dans un grand nombre de villes, l’impact serait très fort. Je suis convaincu que des émissions radios et télévisées verraient le jour. Des leaders locaux et peut-être nationaux émergeraient pour vous aider. 

Je ne suis pas certain qu'il faille parler de ce sujet, mais je vous expose quand même mon avis.

La Sécurité sociale est, paraît-il déficitaire, mais il y a une foule d'incohérences.

Quand nous avons besoin de six comprimés, la pharmacie nous donne une boîte qui en contient quinze ou vingt. En contrepartie, un grand nombre de médicaments ne sont plus remboursés.

À l'hôpital, le nombre de lits est insuffisant, mais un certain nombre sont occupés par des personnes qui n'ont plus aucun avenir. C'est une souffrance pour elles et pour leurs proches et un gouffre financier.

Elles mobilisent du personnel qui fait défaut dans d'autres services.

Comme le sujet est tabou, chut !

Mon père et mon beau-père sont morts à l'hôpital dans des conditions inhumaines. Suite à une chute, ma belle-mère est arrivée aux urgences de Thionville hier peu avant treize heures. Elle a été soignée entre deux et trois heures ce matin et est ressortie à six heure et demie. 

Personnellement, je redoute cette situation et je pense que l'on vivrait plus sereinement en sachant que la fin sera paisible.

La majorité du corps médical et les élus qui refusent une réelle évolution n'ont rien à envier aux bourreaux nazis.

 

Veuillez agréer Madame, l’expression de mes sentiments respectueux.

 

 

 « La vie est un bien perdu pour celui qui ne l’a pas vécu comme il aurait voulu ». 

           Mihai Eminescu (1850-1889)

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    zazo de la Télindière (lundi, 15 janvier 2018 13:33)

    Je suis entièrement d'accord avec tout ce que vous dites là. Mais après avoir adhéré à l'Admd française pendant 10 ans, je me demande à quoi servent les cotisations des 60 000 adhérents. 60 000 forces vives qui devraient avoir été invitées à soutenir en masse Jean Mercier, Anne Bert et j'en passe. En Masse oui! Si Romero voulait la loi rapidement il les organiserait les manifs,comme pour le mariage pour tous, non?
    Maintenant je suis donc à l'Admd belge.